vue location les arcs 1800
Accueil Histoire des Arcs Le domaine skiable Les stations

L'histoire des Arcs et des environs

La Savoie

Bien avant la création du département, son histoire se confond avec celle de la "Maison de Savoie". Apparue au XIème siècle, et limitée à l'origine à la vallée de la Maurienne, elle s'étend progessivement au gré de ses conquêtes pour atteindre son apogée du XVIème au XVIIIème siècle. Les états de Savoie, vont alors bien au delà du territoire des deux départements actuels de la Savoie et la Haute Savoie. C'est en 1860 par la signature d'un traité entre Napoléon III et Victor Emmanuel II roi de Sardaigne que les deux Savoie intègrent la République Française.

La Tarentaise

Darentasia est la première appelation de la vallée de la Tarentaise, utilisée semble-t-il à partir du XIème siècle. C'était le nom donné par les romains à la ville de Moutier quelques décénies avant Jésus Christ. La capitale de la province est alors Aime (Axima en latin), c'est au Vème siècle que Moutier devient la capitale politique de la vallée losque le premier évèque de la vallée de la Tarentaise vient s'y installer.
La vallée à longtemps eu une position géostratégique importante, pendant tout le moyen age elle était le principal point de passage entre l'Italie et le Nord de l'Europe

Bourg Saint Maurice

A l'époque Gallo-romaine la ville s'appelait 'Bergintrum', qui pourrait venir du Gaullois entre (enter) monts (bergo), ça se défend...
Au moyen age, la paroisse se nomme 'Ecclésia Sancti Mauricci', c'est elle qui aurait donné son appelation définitive au XIXème siècle à la ville de Bourg Saint Maurice

La création des Arcs

L'idée de la station des Arcs est née dans les années 60 de la rencontre de Roger Godinot Aménageur et Robert Blancs, moniteur ski et guide de Haute montagne.

Roger Godinot aime raconter que ce sont ces étudiants de l'INSEAD où il enseignait à l'époque qui l'ont poussé à mener à bien ce projet :
"Mon enseignement visait donc à faire comprendre aux étudiants que les marchés étaient une donnée incontournable et que si on avait un produit, un marché et des gestionnaires capables, on devait pouvoir trouver de l’argent pour constituer le capital d'une entreprise. On s'est donc posé le problème de la Tarentaise en se disant qu'il y avait sûrement des choses formidables à faire. Pour de jeunes étudiants, leur parler de sports d’hiver, ça les changeait un peu de la sidérurgie. À Bourg Saint Maurice, il y avait du personnel montagnard disponible, une fantastique montagne et un produit incontestable : le ski. Il n'était pas bien compliqué de démontrer que le marché potentiel était considérable, les collectivités locales étaient demandeuses et la Datar prête à aider le projet : si quelqu’un se penchait sur ce problème, évidemment il allait réussir et les problèmes d’argent se résoudraient ! C'est ce que je disais à mes étudiants et, bien sûr, ils m'ont interpellé : “Si c’est si facile, pourquoi ne le faites vous pas ?” et j’ai eu la faiblesse de répondre : 'Pourquoi pas ?'"
Ces quelques lignes sont tirées d'une conférence très interessante sur la génèse des Arcs donnée à l'Ecole de Paris en 1994 : Compte rendu de la conférence

La première pierre est finalement posée en 1968 sur le site des Arcs 1600, batisé à l'époque Arcs Pierre Blanche. C'est Charlotte Pérriand, également renommée pour sa collaboration avec Le Corbusier qui a coordonné la concetion et la construction de la Station jusqu'en 1982. Elle est à l'origine des choix architecturaux mais également des aménagement intérieurs des appartements.
Le site des Arcs 1800 ouvre en 1974 avec l'inauguration de l'hotel du Golf
L'ouverture des Arcs 2000 a lieu 5 ans plus tard avec la création du Club Méditerranée
Encore aujourd'hui, la station des Arcs poursuit son développement, avec en 2003 l'ouverture d'Arcs 1950 et la création du Vanoise Express qui relie les domaines skiables de La Plagne et des Arcs.